Portrait de Belledonne

Le territoire géographique de Belledonne se compose de communes de montagne allant de la vallée du Grésivaudan à Chambéry, aux communes savoyardes du nord de Belledonne, puis des Hurtières aux communes de la vallée du Glandon pour revenir sur l’Oisans avec les communes de Vaujany et d’Allemont.

Environ 80 km de l’Arc à la Romanche et une quinzaine de km de large

Une chaîne verticale de 200 mètres à presque 3 000 mètres

Une chaîne spécifique sans traversée routière

Une chaîne riche par sa diversité

Un cœur de territoire très alpin, encore sauvage et préservé, mais des collines bordières résidentielles sous l’influence de grandes agglomérations et vallées alpines

90 sommets de plus de 2 500 mètres

70 lacs

L’étage des balcons

Collines bordières

Lieux de vie principal des habitants de la chaîne, les villages sont organisés en hameaux entre 400 et 900 m d’altitude. Encadrés par deux stations thermales (Allevard-les-Bains et Uriage-les-Bains), les balcons accueillent une activité agricole (élevage, productions) dynamique ainsi qu’un patrimoine naturel et culturel qui en font la principale attractivité.

L’étage forestier

Un territoire sylvicole. Il s’étend de 800 à 1800 m d’altitude. Plus de 54 000 ha en forêt. Les principales essences sont : épicéas, sapins, chênes, châtaigniers et hêtres. Une ressource forestière abondante et de qualité. Un morcellement des parcelles important. 90% de forêt de production potentielle avec 70% de forêts privées et 30% de forêts publiques.

L’étage des alpages

Il accueille une activité pastorale importante sur plus de 23 500 hectares de surfaces pastorales, soit 22% de surface du territoire. Des cheptels ovins allaitants majoritaires (pour la viande), d’origine locale et transhumants mélangés. Des cheptels bovins majoritairement locaux. 70% des surfaces gérées collectivement par des groupements pastoraux (15 groupements pastoraux, 20 bergers et 123 emplois directs).

Ma Newsletter