La Croix de Chamrousse
accueil > Economie locale > Pastoralisme > Le pastoralisme en Belledonne
Pastoralisme

Le pastoralisme en Belledonne

Les espaces pastoraux de Belledonne occupent les lignes de crêtes et sont soumis à la pression forestière. Les pelouses sont sur des sols de bonne qualité (car héritières des pratiques laitières abandonnées dans l’entre deux guerres) mais s’acidifient et tendent à devenir des landes, contraignant les gestionnaires pastoraux à beaucoup de débroussaillage.


Concilier pastoralisme et conservation du tétras-lyre sur la chaîne de Belledonne

Le programme Agrifaune dénommé communément tétras-lyre et pastoralisme sur Belledonne entre dans sa 9ème année. Le principe fondamental structurant est la gestion pastorale intégrée à l’échelle territoriale. Le programme Agrifaune consiste à localiser et qualifier les enjeux tétras-lyre en mobilisant des outils de diagnostic de la qualité des habitats de reproduction et d’autre part à analyser les enjeux socio-économiques pastoraux, sur l’ensemble du massif (Savoie et Isère). Il organise également des lieux de concertation autour de projets d’aménagements pastoraux et touristiques. C’est pourquoi il a intégré les exploitants des domaines skiables du massif. Il alimente les projets locaux inscrits dans les politiques publiques de Belledonne à savoir le « Projet Agro-Environnemental et Climatique  » et le « Plan Pastoral Territorial  ». Pour plus d’information :

Les éleveurs sont en grande partie originaires du massif et gèrent des troupeaux qui accueillent des effectifs transhumants. Les pâturages sont plutôt bien chargés, quelques sous utilisations sont relevées mais restent marginales. Bénéficiant encre de l’impulsion des Contrats Territoriaux d’Exploitation et aussi en raison de la présence du loup, les alpages sont gardés par 16 bergers, qui pour certains d’entre eux ont développés des activités complémentaires en général en lien avec le tourisme.

Les troupeaux et les pâturages : les 2 600 UGB estivées pâturent entre 100 et 120 jours les 12 000 ha de ces espaces escarpés, aussi reconnus pour la diversité de leurs paysages, de leur biodiversité, et siège de nombreux autres usages. En particulier, les tourbières et habitats favorables au Tétras Lyre compte parmi les enjeux forts. Les risques naturels sont aussi parmi les logiques à intégrer. Parmi les derniers projets des éleveurs et bergers, on observe un retour vers des exploitations laitières depuis les 10 dernières années.

Les équipements pastoraux repérés, réalisés dans le cadre des améliorations pastorales portées par les Groupements Pastoraux et les collectivités offrent un niveau d’équipement plutôt bon, mais avec des carences en Savoie, les équipements pastoraux n’étant engagés que depuis 2003. Par contre, des chalets pastoraux manquent encore.

[ retour ]

accueil | plan du site | contact | liens | mentions légales | téléchargement