Les Vallées de la Maurienne et des Villards

Des Vallées tournées vers le tourisme

Des vallées tournées vers le tourisme






L’été, les cols mythiques du Glandon et de la Croix de Fer revivent après un long hivernage. Ils retrouvent alors leurs cyclistes et leurs randonneurs, qui redécouvrent les paysages estivaux. Les cyclistes reprennent la route pour effectuer des efforts physiques à plus de 2000 m d’altitude, pour passer de la Vallée de la Romanche à la Vallée de la Maurienne par les cols. Pendant ce temps, de nombreuses randonnées sont à portée de main pour tous les niveaux. Les plus athlétiques pourront atteindre les plus hauts sommets du secteur que sont la Combe de la Croix à 2529 m, la Cîme du Sambuis à 2734 m et les Aiguilles de l’Argentière, qui sont les plus fréquentés.

Autour des sentiers, les randonneurs pourront croiser des personnes qui travaillent et entretiennent le paysage de ces belles montagnes. Se sont les alpagistes remontés en alpages, avec leurs troupeaux d’ovins, de bovins allaitants ou caprins. Ils sont les gardiens de plus 11500 bêtes sur une surface d’environ 5000 Hectares.












Après une belle journée de sport, les touristes pourront se détendre au Festivillards, festival de musique, avec des artistes venus sublimer les nuits d’été : musique classique, gospel, chanson française. Plusieurs styles à découvrir, avec des spectacles tout publics, pour la joie des petits et le plaisir des grands... Ils pourront se reposer une journée en découvrant la Maison du Patrimoine, qui présente les costumes traditionnels de la Vallée des Villards (mannequins, étoffes, broderies, film vidéo) dans un intérieur ancien et typique de l’architecture locale.












St Colomban des Villards et son costume, d’une rare beauté. Il est l’un des plus beaux de la vallée de Maurienne. L’habit de fête a des couleurs chatoyantes avec tablier, ceinture, rubans, châle travaillé dans de la soie et une coiffe toute bordée de fine dentelle plissée, tenue sur un bonnet brodé de mille perles et paillettes.





Quand l’hiver est de retour, que les cols sont fermés, les cyclistes repartis … Quand un épais manteau neigeux recouvre le secteur, c’est alors que d’autres visiteurs arrivent. La station de Saint Colomban des Villards se réveille. Elle se regroupe alors avec d’autres stations pour former le domaine des Sybelles avec plus de 310 kilomètres de pistes. Les adeptes du ski de randonnée sont enchantés avec plus de 75 idées de circuits de randonnées sur l’ensemble du secteur. Les vacanciers peuvent profiter de la station familiale et des activités hivernales à découvrir.

Un peu d’histoire …

Saint Rémy de Maurienne, le bourgs le plus proche de la vallée, est composé de 18 hameaux ou lieux dits, qui s’étalent sur les contreforts de la Chaine de Belledonne, et des coteaux bien exposés vers l’est dominés par les hauts sommets. La commune a un patrimoine religieux riche avec l’église du XIX° siècle dans le style néo-gothique, et la petite chapelle de Notre dame d’Auxiliaire également du XIX° siècle.

Saint Etienne de Cuines, historiquement, les habitants vivaient dans les hameaux dans les montagnes mais sont revenus dans le village lors de l’arrivé des industries. Les espaces agricoles de la plaine sont, au fil des années, occupés par des constructions résidentielles favorisant l’arrivée de nouveaux « Cuinains » et stabilisant la population à 1300 habitants, comme au temps de son apogée industrielle.

Saint Alban des Villard reste un petit village très pittoresque avec ses 89 habitants et ses nombreuses résidences secondaires qui s’animent en saison hivernale et estivale.
Saint Colomban des Villards reste encore marqué par l’agriculture et l’habitat traditionnels. Les nombreux hameaux s’égrènent sur environ 4 kilomètres, avec pour paysage un relief typiquement alpin, entre grandes parois rocheuses et alpages suspendus au-dessus des anciens verrous glaciaires.


La vallée des Villards, est constituée de nombreux hameaux aux maisons frileusement serrées les unes aux autres, elle a su conserver, pour le plaisir de tous, ses charmes d’antan tout en se dotant d’infrastructures touristiques de qualité. On peu encore voir la présence des chambres de bois ou greniers qui servaient à ranger les biens précieux hors de l’habitation.






Carte d’identité :

[ retour ]

accueil | plan du site | contact | liens | mentions légales | téléchargement