Lac Achard à Chamrousse
accueil > Patrimoine naturel > Les acteurs et partenaires locaux > Les conservatoires d’espaces naturels
Les acteurs et partenaires locaux

Les conservatoires d'espaces naturels

Conservatoire des Espaces Naturels de l’Isère

Créée en 1985 à l’initiative d’élus et d’associations de protection de la nature, AVENIR (à l’origine « Agence pour la Valorisation des Espaces Naturels Isérois Remarquables ») agit dans la concertation et le partenariat pour la protection et la gestion des espaces naturels de l’Isère.
L’association est aujourd’hui la délégation du Conservatoire Rhône-Alpes des Espaces Naturels et constitue une structure de médiation, un réseau d’information et un support technique de gestion des milieux naturels sensibles du département.
S’appuyant sur une équipe pluridisciplinaire de techniciens, le Conservatoire des espaces naturels de l’Isère rassemble autour d’élus locaux et de fonctionnaires, les naturalistes, agriculteurs, chasseurs, pêcheurs et randonneurs représentés par leurs fédérations départementales.

AVENIR gère, en partenariat avec les propriétaires notamment, 2 sites en Belledonne :

Le marais des Bruns qui occupe un replat sur la commune de Theys, au pied de prairies à forte pente, sur les collines bordières de la chaîne de Belledonne. Ce marais est constitué d’une magnifique prairie à orchidées, avec des zones de bas marais tufeux au niveau des résurgences, côtoyant une vaste roselière, bordée de boisements marécageux. Il est surplombé par de très belles pelouses sèches riches en orchidées.


Les tourbières du col des Mouilles qui se situent dans les contreforts du massif de Belledonne, sur les communes de Sainte-Agnès et Laval. La géologie et la topographie de ce versant ont généré de nombreuses sources et dépressions mouilleuses. Ces milieux humides sont tantôt forestiers, tantôt dégagés en clairières. Ils sont le vestige de l’activité de fauche ou de pâturage des anciens. Cette particularité, ainsi que l’activité humaine, sont à l’origine d’une grande diversité de milieux humides avec deux clairières présentant un optimum écologique de part et d’autre du col.


Sur chacun de ces sites, le Conservatoire des espaces naturels de l’Isère réalise un plan de gestion qui détermine les objectifs de gestion et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. L’abandon de certaines pratiques agricoles traditionnelles nécessite souvent des interventions d’entretien ou de restauration (débroussaillage, fauche, pâturage extensif...) afin de maintenir une diversité biologique souvent menacée. Pour la définition des objectifs de gestion comme pour la réalisation des travaux d’entretien et d’aménagement, AVENIR privilégie toujours la concertation et l’utilisation des compétences locales (élus, chasseurs, agriculteurs, naturalistes, entreprises ou associations d’insertion spécialisées dans les travaux en milieux naturels...)

Par ailleurs, le Conservatoire des espaces naturels de l’Isère contribue à la connaissance du patrimoine naturel isérois et de son évolution en réalisant des inventaires de milieux naturels. Ces travaux permettent notamment aux collectivités et aux administrations de valoriser et/ou restaurer leurs espaces naturels.
En Belledonne, AVENIR est l’auteur de plusieurs études et rapports :

  • Lacs et tourbières des Crêts d’Allevard (Dossier de prise en considération, 2005)
    Télécharger le DPC
  • Tourbières du massif de Belledonne (Dossier de prise en considération, 2007)
    Télécharger le DPC et l’atlas
  • Pelouses et coteaux secs remarquables de l’Y Grenoblois – Balcons de Belledonne (Dossier de prise en considération, 2009)
    Télécharger le DPC

    Crédits photographiques : AVENIR

    Site Internet du CEN 38

Conservatoire du Patrimoine Naturel de Savoie

Créé en 1991 par la volonté commune de l’Etat, du Département et des associations de protection de la nature (FRAPNA, CORA...), le Conservatoire du Patrimoine Naturel de Savoie est une association loi 1901 au service de la biodiversité savoyarde. Il a deux objectifs :

  • technique : sauvegarder et gérer les milieux naturels remarquables du département,
  • pédagogique : porter à connaissance de tous publics les éléments constitutifs de ce patrimoine.

    Le CPNS gère les sites suivants en Belledonne :

    Le Marais des Ételles qui se situe sur les communes d’Etable et de La Table dans une cuvette, à 700 mètres d’altitude, dans la vallée des Huiles, au coeur du massif des Hurtières. Le marais s’inscrit dans un paysage encore marqué par quelques activités agricoles : prairies pâturées, prairies de fauche... sur fond de forêts mixtes et de plantations de conifères.


    Les Marais du Gelon, situés au pied de la chaîne des Hurtières sur les communes du Pontet et du Bourget-en-Huile, ils bordent la rivière du Gelon à une altitude moyenne de 850m. L’intérêt naturaliste des marais du Gelon résident dans la présence de plusieurs habitats naturels remarquables. Comme dans la plupart des marais, l’abandon de l’exploitation traditionnelle de la "blache" (fauche et utilisation de la litière de joncs et de laîches) a eu pour conséquence un embroussaillement du marais préjudiciable à la flore et à la faune.

    Les tourbières du Marais des Berthollets qui est logé dans une petite dépression sur le flanc est des collines qui séparent la vallée du Gelon et la vallée des Huiles, sur la commune du Bourget-en-Huile. L’intérêt de ce site réside principalement dans le cortège floristique avec en particulier la présence de Liparis de Loesel, une petite orchidée protégée dans toute l’Europe.

    Les tourbières de Montendry/Montgilbert, situées à l’extrémité de la chaîne des Hurtières, et qui font partie des tourbières acides, reliques de l’époque glaciaire, représentées en Savoie par une demi-douzaine de sites de grande surface. La richesse floristique de cette tourbière, source du Gelon, se traduit par la présence d’au moins dix espèces de sphaignes, et celles de plantes protégées.

    La Plaine des Hurtières, située sur les communes de St Alban-des-Hurtières et St-Georges-des-Hurtières, dans la basse vallée de l’Arc, et qui couvre 170 ha environ. Il regroupe un ensemble de milieux secs et humides alluviaux, liés à la dynamique fluviale ancestrale de l’Arc : cours d’eau, forêts humides, marais, mares et prairies sèches graveleuses et aussi des milieux artificiels “renaturés”, type mares et bancs de galets, issus du chantier autoroutier.

    Le CPNS est également l’auteur des :
  • Mémento du Patrimoine Naturel Cœur de Savoie, dont fait partie le Canton de La Rochette
  • Mémento du Patrimoine Naturel du Territoire de Maurienne, dont fait partie les communes de Montgilbert, St Georges-des-Hurtières, St Alban-des-Hurtières, St Pierre-de-Belleville, St Alban-des-Villards, et St Colomban-des-Villards

    qui constituent des outils précis et synthétiques pour les élus locaux et autres acteurs du territoire Cœur de Savoie.

    Crédits photographiques : CPNS

    Site Internet du CEN 73
accueil | plan du site | contact | liens | mentions légales | téléchargement | galerie photos