La Croix de Chamrousse
accueil > Economie locale > Forêt et filière bois
Economie locale

Forêt et filière bois

Une forêt de montagne à fort potentiel...

La forêt de Belledonne est une forêt de montagne, qui ceinture les versants du massif au-dessus (et en dessous) de l’étage des "balcons". Elle s’étend sur une tranche altitudinale de 800 à 1000 m jusqu’à la limite des alpages, vers 1600 à 1800 m. Il s’agit d’une forêt mixte de hêtraie-sapinière et de résineux (pessières et sapinières).Elle occupe 19 250 ha, soit environ 40 % du territoire. Les piémonts de Belledonne (sous l’étage des balcons) sont également caractérisés par une forêt de versant qui occupe les versants raides de l’auge glaciaire du Grésivaudan, entre 200 et 600 m d’altitude environ, essentiellement sur le territoire des communes de la vallée. Elle est majoritairement composée de feuillus.

Les conditions climatiques, l’étagement forestier, les oppositions de versants sont source de biodiversité à différentes échelles. L’ensemble de la forêt de Belledonne est inclus dans la zone d’inventaire ZNIEFF "Massif de Belledonne, chaîne des Hurtières". Un grand nombre de milieux remarquables ont été inventoriés : zones humides, végétation rivulaire des torrents, Cembraie de Chamrousse… La chaîne de Belledonne est également le territoire qui compte les plus fortes concentrations de tourbières acides en Rhône-Alpes ainsi que la première réserve naturelle de France, celle du Lac Luitel datant de 1961.

....reflet d’un territoire en pleine mutation

La situation actuelle de la forêt de Belledonne est le résultat d’une activité passée, intense mais révolue. En effet, jusqu’au début du siècle dernier, le pays d’Allevard connaît, avec l’exploitation du minerai de fer, un âge d’or et une activité minière exceptionnelle. Toute la ressource forestière du secteur est exploitée au service de cette activité industrielle sans que l’on en mesure les impacts à long terme. Quelques décennies plus tard, en même temps que ferment les sites d’exploitation, la forêt reprend peu à peu ses droits et colonise l’ensemble des versants défrichés, également abandonnés par une activité agricole en déclin. Aujourd’hui, cette mutation forestière soulève plus particulièrement une problématique double :

Une forêt "colonisatrice" des espaces en déprise agricole
Faute d’avoir maîtrisé à temps cette évolution forestière, certaines communes du Haut Bréda sont aujourd’hui boisées à 90 %. Ce phénomène prend d’autant plus d’ampleur autour des villages de Belledonne que les exploitations agricoles favorisent l’entretien et la gestion d’espaces accessibles aux engins agricoles, au détriment des terrains les plus pentus non mécanisables. Nous assistons donc à une fermeture progressive des paysages des balcons, qui "étouffe" presque certains hameaux.

Une production de qualité
Ces difficultés ne doivent pas faire perdre de vue le caractère positif actuel de l’activité de production. Les peuplements sont globalement achetés, exploités et transformés par des scieurs souvent locaux (moins de 100 km pour la quasi totalité du bois). Les produits locaux sont appréciés (prix des achats parmi les plus élevés du département pour certaines communes), et la filière bois-construction assure la valorisation économique actuelle.

Un guide au service des propriétaires forestiers

A l’initiative de l’Espace Belledonne et en collaboration avec les communautés de communes Le Grésivaudan et Cœur de Savoie, un guide a été réalisé pour accompagner les propriétaires forestiers de Belledonne. Il présente la forêt en Belledonne, les principales essences que l’on peut trouver et les principaux modes de gestion de la forêt. Il apporte également des réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Ce guide vous intéresse ? Alors, cliquez et bonne lecture

PDF - 1.9 Mo
accueil | plan du site | contact | liens | mentions légales | téléchargement | galerie photos