La Croix de Chamrousse
accueil > Economie locale > Agriculture
Economie locale

Agriculture

Une agriculture de montagne sous influence péri urbaine

L’agriculture de Belledonne en 2000
- 272 agriculteurs sur l’Espace Belledonne
- 346 exploitations agricoles
- 4555 ha de Surface Agricole utilisée (-23 % par rapport à 1988) dont 94,3 % de surface toujours en herbe
- Surface Agricole Utile moyenne / exploitation : 17 ha (en hausse / années précédentes)
- 57 % d’exploitations en double-activité

L’agriculture en Belledonne est marquée historiquement par la double-activité. La proximité de la vallée et des papeteries ou de l’industrie minière au pied de Belledonne a favorisé le statut d’ouvriers-paysans, dans une logique d’organisation verticale.

Plus tard, avec l’arrivée des stations de sports d’hiver la saisonnalité des emplois a permis de faire perdurer ce type d’organisation localement. Cette tradition va donc de pair avec des petites exploitations, une organisation individuelle, et un objectif de complément de revenus.

Caractéristique du milieu montagnard, l’agriculture se développe selon deux orientations différentes :

- Des systèmes d’élevage traditionnels (lait, viande) et de valorisation de l’herbe :

Ces systèmes valorisent les surfaces mécanisables pour la production de foin et les terrains en pente non mécanisables pour la pâture. De la quantité de foin et de fourrage qu’il est possible de produire localement sur ces espaces, dépend la taille du troupeau et donc la pérennité de l’exploitation.

Les bêtes qui passent 6 à 8 mois de l’année en étable, sont l’été en alpage et sur les coteaux pentus en intersaison. Cette agriculture « ouvre » et entretient le paysage et participe ainsi fortement à un cadre de vie harmonieux. De dimension moyenne ces systèmes ont souvent des problèmes de rentabilité économique.

En effet, les surfaces mécanisables, à bon potentiel agronomique, sont rares en Belledonne. Leur affectation non raisonnée à d’autres utilisations (boisement ou urbanisation) peut déstabiliser les exploitations existantes, entraîner leur disparition et par voie de conséquence l’abandon des surfaces pentues qu’elles exploitent.

- La valorisation des produits fermiers de grande qualité

A côté de la production de matière première ou dans son prolongement ce système associe une autre activité : transformation de lait en fromage, découpe de viande ou l’activité est davantage orientée vers l’accueil (goûter, auberge à la ferme…).

Ces systèmes concernent 20 % des exploitations totales. Il n’y a pas de produits phares ou labellisés en Belledonne comme dans d’autres massifs, mais une très grande diversité et une grande qualité des produits. Cette situation vient d’être reconnue par l’engagement des producteurs fermiers de Belledonne dans une démarche qualité, basée sur la certification des exploitations.

Cette approche, spécifique au territoire, est unique à ce jour en Isère. Cette agriculture, qui se développe également par la création de points de vente collectifs, nécessite moins d’espace, mais une grande organisation et professionnalisation des agriculteurs.

accueil | plan du site | contact | liens | mentions légales | téléchargement | galerie photos